Benoit embarque avec la Royal Caribbean Cruise Line

Benoit embarque avec la Royal Caribbean Cruise LineAprès l’obtention de son DUT Génie Thermique et Énergie en 2010, une licence 3 puis un master, Benoît Le Niniven occupe la fonction de HVAC Superintendent (ingénieur CVC) pour la compagnie Royal Caribbean Cruise Line à Saint- Nazaire.

Une formation réussie

Après son DUT GTE (Génie Thermique et Énergie) obtenu à l’IUT de Lorient, Benoît Le Niniven a intégré la licence 3 énergétique à l’UBS de Lorient. Pour parfaire sa formation, il s’est orienté par la suite vers un master GI3ER (gestion et intégration de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables) à La Rochelle.

Un parcours remarquable

Avant d’occuper son poste actuel, Benoît a travaillé pour STX France en tant qu'Ingénieur CVC (Climatisation, Ventilation, Chauffage), chargé de la supervision technique et de la coordination des travaux. Avant ce poste, il avait travaillé comme ingénieur CVC et spécialiste chez Alstom Grid à Lyon où il était en charge des systèmes, équipements et services liés au développement énergétique, mécanique, électrique et à la plomberie. L'expérience de travail de Benoît s'étend à des projets de navires militaires (COFELY Axima) et à des projets d'efficacité énergétique avec une entreprise d'État comme Hydro Québec à Montréal, au Canada.

Un poste d’ingénieur

Aujourd’hui, il occupe la fonction de HVAC Superintendant chez Royal Caribbean Cruise Line, grand armateur américain ; il est responsable du design, de la construction et du maintien opérationnel de bateaux de croisière concernant la partie CVC. Sa principale mission consiste à définir la spécification technique de nos nouveaux navires et il s'assure que la qualité de construction est en accord avec les standards de sa compagnie.

Un professionnel averti et passionné

Lorsqu’on lui demande ce qu’il apprécie le plus dans son métier, Benoît met l’accent sur la diversification des tâches qu’il effectue. En effet, il est impliqué dans toutes les disciplines de la construction navale avec de grandes responsabilités.

Pour conclure, Benoît nous confirme que l’IUT lui « a apporté un solide bagage technique ainsi que des connaissances suffisantes pour comprendre les grandes lignes du CVC ».